Lifestyle

S’organiser avec le Bullet Journal : 6 mois après !

Bullet journal : retour d'expérience

Ça fait un petit moment que j’avais envie de vous parler du bullet journal. Ça fait maintenant un moment que ce petit cahier magique a fait son apparition et j’ai été happée par la tendance en tout début d’année 2017. Après 6 mois d’utilisation, j’ai décidé de partager mon expérience personnelle et vous raconter en quoi ce petit carnet a changé mon organisation personnelle !

Le Bullet Journal, c’est quoi au fait ?

Et non, ce n’est pas une application ! Ça n’a pas de prise USB et la connexion wifi n’est pas requise ! C’est un cahier qui renferme une organisation de pages imaginée par Ryder Carroll, un directeur artistique new-yorkais, spécialisé dans le design interactif. Dans son environnement très connecté, il éprouvait le besoin d’avoir un support personnel où il pourrait contenir plannings, idées, collections diverses et autres rappels.

Ce cahier modernise l’agenda, la planification de tâches et permet – enfin ! – de supprimer – ou au moins de réduire – nos innombrables listes écrites sur papier ou confinées dans nos applications, et évite aussi la création de jolis – ou pas – patchworks de post-its collés un peu partout…!

Ryder Carroll a imaginé une organisation de ce carnet. Il en explique le fonctionnement dans une vidéo « bible ». Même si vous n’êtes pas anglophone, vous pourrez la comprendre aisément :

Le Bullet Journal : s’inspirer et se doter du bon matériel !

Avant de sauter le pas, j’ai intégré deux groupes Facebook. Les internautes y parlent, échangent et partagent de bonnes idées autour du Bujo (oui, on le raccourcit de cette façon ;-)). Aller vous perdre dans ces groupes inspirants ici et ici !
On y retrouve des débutants, des curieux sur le point de s’y mettre (comme moi au départ !) et de nombreux passionnés qui « bujottent » à fond (et qui peuvent vous orienter, vous conseiller, vous inspirer aussi).
Ça permet de voir un peu ce qui se fait, les méthodes, les avis, les ajustements de certaines idées etc.

Dès que l’idée a enfin fait son chemin, place au matériel ! Et là, c’est un peu la meilleure partie de l’exercice ! Choisir son propre cahier, la couleur, le type de pages, le format… tout cela est important puisque le bullet journal va vous suivre pendant longtemps : à vous de choisir « le bon », qui vous conviendra !

– Quel carnet choisir ?

Pour mon premier Bullet Journal, j’ai suivi les recommandations de nombreux passionnés et j’ai choisi un carnet Leuchtturm 1917, format A5, avec des pages pointillées. Mais après, tout dépend de vos goûts, l’utilisation que vous en ferez… Certains privilégient le format classeur, d’autres le petit carnet Moleskine de base ou un simple cahier à gros carreaux… Chacun ses goûts : l’important étant que vous vous l’accaparerez ! C’est un cahier personnel que VOUS personnaliserez selon vos envies ! Il doit donc vous ressembler avant tout !

– Quel stylo ? Quelle couleur ?

Il est d’usage d’écrire avec un stylo-feutre noir et d’utiliser de la couleur pour souligner, surligner ou mettre en valeur certaines parties de votre bullet journal. Pour ma part, je fais un peu au feeling ! Parfois en noir, mais parfois pas. En fait, on fait surtout comme on veut !

– Autre matériel indispensable ?

Je vous répondrais que se munir d’une règle pour tracer lignes ou rectangles, c’est pas mal !
Après, certains utilisent aussi des tampons, des stickers, des « masking-tape » (petit rouleau de scotch coloré)…

Maintenant qu’on sait de quoi on parle et qu’on a le bon matériel, c’est parti pour démarrer son premier bullet journal !

 

 

Le Bullet Journal : c’est parti !

Le bullet journal c’est un carnet organisé, « à puces », comme sa traduction pourrait l’indiquer. Il renferme une série de collections de listes, de plannings, de rendez-vous… Une trame a été pensée mais libre à vous de créer vos propres organisations de listes, de tâches… Personnellement, j’ai pris la méthode à la lettre, mais après, selon mon quotidien, mes besoins, je me suis créée une propre organisation qui me convient parfaitement !

  • Un INDEX au début de ton cahier tu démarreras

L’index est à créer en début de bullet journal. Cette table des matières va évoluer au fil de vos pages, de vos listes, de vos plannings. Et ainsi, vous pourrez y retrouver toutes vos entrées facilement !

  • Les pages de ton bullet journal tu NUMÉROTERAS

… Sinon à quoi bon avoir créé un index… Voyez ?

  • Un CALENDRIER ANNUEL tu créeras

Personnellement, je l’ai divisé en deux. Début janvier, j’ai créé une double-page qui va de janvier à juin.
Et là, je vais ouvrir une nouvelle double-page pour mes grands rendez-vous prévus entre juillet et décembre. C’est simplement un calendrier qui va récapituler les grands rendez-vous de l’année dirons-nous !
(Dans le jargon, vous retrouverez le terme « Future Log » pour désigner cet élément).

  • Un CALENDRIER MENSUEL tu ouvriras chaque début de mois

À chaque début de mois – ou fin de mois -, j’accorde deux pages à mon planning général du mois à venir. Sur la page de gauche, je fais apparaître les jours du mois à venir avec les grands rendez-vous prévus en face. Et j’utilise la page de droite pour confiner les « save the date » à ne pas oublier, les objectifs à atteindre ou certains faits à ne pas zapper… (Utile pour se noter que les impôts vont tomber, qu’une prescription médicale est à renouveler, qu’il faut finir de préparer un voyage…)

  • Un AGENDA QUOTIDIEN tu mettras en place – ou pas.

Je vous explique le fonctionnement de cette partie même si pour ma part, je n’en fais pas : j’ai un agenda pro à côté et j’ai pas envie de passer du temps à recopier mes tâches sur plusieurs carnets.
(Concernant les tâches quotidiennes à la maison, je n’en ai pas vraiment l’utilité – pour l’instant).

L’agenda quotidien vous permettra de lister tout ce que vous avez à faire au quotidien, que ce soit dans votre vie pro ou vie perso. Cela peut être des tâches à réaliser, des événements à ne pas oublier, des notes…

D’ailleurs pour ce genre d’organisation quotidienne, à vous de choisir vos fameuses « puces » ! Carré, cercles ou triangles : à vous de jouer avec les symboles et autres pictogrammes pour imaginer une organisation de tâches qui vous convient !

 

The keys. #journal #journaling #bulletjournal #bujo #notebook #handwriting #handlettering #bulletjournalkeys #bujokeys

Une publication partagée par m e r | • (@inkpagesmer) le

À la fin de chaque mois, faîtes le bilan de votre calendrier mensuel et quotidien et voyez si certaines tâches n’ont pas été réalisées. Si c’est le cas, vous les reportez sur le mois suivant et ainsi de suite.

  • Des COLLECTIONS tu imagineras et indexeras.

Pour moi, le bullet journal me sert principalement pour conserver et indexer une multitude de collections ! Il s’agit de parties de votre bullet journal que vous pourrez commencer n’importe quand – n’oubliez pas l’index qui répertorie vos pages, pas de stress donc à démarrer une collection au milieu de plannings quotidiens !

Une liste de films à ne pas manquer cette année ? Une wish list mode et beauté à noter ? Envie de surveiller votre consommation de tabac, votre poids ou vos dépenses ?
À vous de créer vos propres collections de listes et/ou d’imaginer un système qui vous permettra de surveiller vos habitudes (tracker).

Par exemple, dans mon bullet journal, j’ai une collection sur les cafés-bar avec wifi gratuit de Madrid, une liste de recettes que je veux tester à la maison, une liste de blogs décoration, une liste d’idées de smoothies à réaliser pour l’été, une liste de rappels que j’avais faite lors de mon installation à Madrid etc…
Ainsi, je ne perds plus toutes ces informations puisqu’elles sont confinées dans des collections particulières, indexées en début de carnet ! Je peux bien sûr marquer les pages avec du « masking-tape » ou imaginer un marque page particulier, tout est possible et imaginable !

(Je suis en train de réfléchir sur un tracker sport / tabac / alimentation light… Je verrai pour la rentrée #résolutions :D)

Le Bullet Journal : en quoi ça a changé mon organisation ?

Après six mois de « bujoing » (oui, on invente beaucoup de mots dans le milieu), je suis satisfaite de ce que cela a pu m’apporter !

Avant, j’étais sans cesse en train de marquer des sites web ou des liens vers lesquels je ne me rendais jamais ensuite, je marquais des trucs sur des post-its et je les perdais ou ne savais plus ce dont il était question… Ou encore, je perdais le titre d’un livre qu’on m’avait recommandé ou d’une crème qu’on m’avait conseillée…

Avec le bullet journal, je conserve, je note proprement et de façon organisée ce que j’ai vu passer, ce que je veux tester, surveiller, planifier… J’ai un agenda à côté qui me permet de confiner mes rendez-vous, missions, déplacements, événements divers… Du coup, je me sers du bullet journal pour savoir un peu où j’en suis dans ma vie personnelle, principalement pour me noter des bonnes idées de sorties, de choses à voir, à visiter, à lire, à écouter, à tester… C’est mon carnet de « favoris » quoi ! Mais au moins, pas de bug ou de risque de perte des données ! (Sauf si je perds mon Bujo…).

Le bullet journal est personnel : du coup, je peux aussi y confiner des trackers divers qui vont permettre de surveiller mes dépenses (dans le cas où je souhaiterai faire un plan d’économies par exemple), mon alimentation ou ma consommation d’eau. Ça peut vraiment créer des moments avec soi-même : se recentrer sur soi, réfléchir à ce qu’on veut guetter, améliorer, découvrir… Et c’est aussi un objet précieux : on le choisit, on se l’accapare, on le remplit, on le décore, on écrit, on dessine, on gribouille… C’est un carnet de vie 🙂

Cette méthode plutôt ludique, m’a permis d’aller plus loin dans l’organisation en général : je me suis créé un petit carnet d’organisation pour le blog ou encore un autre pour établir budgets et suivi de comptes bancaires !
J’aurais pu mettre le tout dans un même carnet… je verrai l’an prochain, lorsque je serai une « bujoteuse aguerrie » qui aura fini son rôdage ahah !

Comme je le disais plus haut, sur la deuxième partie de l’année, je compte me mettre plus sérieusement aux « trackers ». Envie de surveiller son alimentation, ses sorties sport ou sa consommation d’eau ? À l’aide de petits tableaux ou graphiques, on va noter les habitudes qu’on souhaite surveiller pour analyser les résultats et voir si des efforts sont à faire ou non !

Le Bullet journal est un cahier personnel ! Bien qu’il y ait une méthodologie pour organiser ses pages, il n’y a pas de règle quant à l’utilisation de tel calendrier ou « puces ». Certains bujoteurs sont de véritables passionnés et y consacrent beaucoup de temps. J’ai toujours pensé que faire une liste ne doit pas être une tâche en plus : je me suis accaparée la méthode mais l’organisation des pages et ce que je mets dedans me ressemble avant tout et me convient ! À vous d’organiser vos propres pages !

Besoin d’inspiration pour commencer ?
Quelques comptes Instagram génialissimes ici, , ici ou encore .
Des blogs spécialisés comme ici, ou ici.

Et vous ?
Avez-vous un bullet journal ?
Si oui, comment l’organisez-vous ?
Si non, avez-vous l’intention de sauter le pas ?

Et si vous avez des astuces autres sur l’organisation d’un bullet journal, je suis à votre écoute !

 

Image à la une par Christelle Bourgeois

Vous devriez aimer...

3 Tous les commentaires

  • Reply
    Amandine, curieuse voyageuse
    13 juillet 2017 at 10:30

    Personnellement je n’ai jamais réussi à m’y mettre ! J’ai essayé deux fois, en choisissant mon carnet, en l’adoptant à ma façon mais rien n’y fait. Comme tu le dis à un moment dans ton article, j’ai plus l’impression que ça en devient une tâche en plus que de mettre à jour son bullet journal.

    Et pourtant je suis admirative de tous ces bullet aussi graphique qu’esthétique. Ca donne envie ! Mais je ne désespère pas. Peut-être qu’un jour j’arriverai à sauter le pas 🙂 En attendant je me contente de griffouillage sur un petit carnet dans mon sac et de nombreux mémo-liste sur mon ordi ^^
    Merci pour le retour de ton expérience en tout cas. Ca relance mon envie de bujo ahah

    • Reply
      Laura
      14 juillet 2017 at 14:54

      Oui, ce côté « préparer son bullet journal » et préparer ses semaines/mois/années… Personnellement, j’ai élagué et « créé » une organisation bien à moi, pour pas « perdre de temps à préparer des to-do »… (ça me frustre plus qu’autre chose en fait…), mais certains y arrivent, tant mieux !
      Le fait d’avoir un agenda à côté fait que j’ai pas envie de doublon (et la liste des tâches à la maison, ouais bof, ça ne me concerne pas vraiment).
      Mais le fonctionnement est bien pensé : un cahier d’organisation et multi-mémo, c’est ça qui m’a plu le plus. Le fait de pouvoir confiner des collections et les indexer, ça m’aide bien !
      (Et quand j’ai un peu de temps, je gribouille des petits dessins… vive l’inspiration sur Insta ou Pinterest ! :D)

  • Reply
    powa
    16 juillet 2017 at 10:05

    Merci pour la mention 😀

  • Répondre