Alors ça !

Forum ELLE Active à Bordeaux : l’ambition n’a pas de sexe !

ellebdx

En juin dernier, pour la première fois à Bordeaux, le Forum ELLE Active s’installait pour parler ambition au féminin. Co-organisé par le magazine féminin et L’Oréal Paris, il a pris ses quartiers dans les salons de la Mairie. En une après-midi, ce sont plus de 800 femmes qui ont défilé sur la trentaine de stands et qui se sont pressées à la conférence plénière du jour. Comment s’affirmer plus au travail ? Comment demander plus à sa hiérarchie ? Comment concilier vie professionnelle et vie personnelle ? Comment élargir son réseau ? De nombreuses questions autour du quotidien des femmes actives auxquelles les experts invités ont tenté de répondre tout au long de l’après-midi.

En place pour couvrir l’événement, petit retour sur ce rendez-vous que j’attendais depuis longtemps à Bordeaux !

L’ambition au féminin : de quoi parle-t-on en fait ?

Voici un sujet brulant qui suscite encore des interrogations dans notre société et chez certaines femmes. D’autres aussi ne voient pas vraiment pourquoi on en parle. Si nous en parlons, c’est bien parce que le fait qu’une femme veuille s’accomplir dans ses projets divers – pas seulement professionnels – reste encore tabou parfois.

On allie généralement l’ambition au dépassement de soi, voire à quelque chose qui tend vers l’avidité, l’égoïsme, l’agressivité. L’ambition n’a pas de sexe, pouvons-nous entendre. Pourtant, lorsqu’on l’associe à un homme, on va décrire ce dernier comme quelqu’un « prêt à tout », presque « agressif dans ses agissements pour réussir ». Tandis que lorsqu’on parle d’une femme ambitieuse, on va « psychologiser » son ambition comme le souligne Vincent Cespedes dans son livre « L’Ambition ou l’épopée de soi » : en gros, une femme qui veut atteindre l’ambition est une femme qui veut être « heureuse au travail » – ah ouais. Et lorsque ces dites-femmes sont parvenues à la tête de directions de grandes entreprises, de Ministères ou d’organisations internationales, qu’elles ont ainsi atteint leur ambition de départ, on parle alors de « tueuses » – carrément. Mais pourquoi ces écarts de représentation ? Pourquoi les femmes devraient-elles encore et toujours justifier leur projet, leurs idées, leurs envies ? Qu’est-ce qui coince ?

Laissez-nous faire !

En 2012, la n°2 de Facebook, Sheryl Sandberg, qui a écrit le livre « En avant toutes » que je vous recommande, affirmait : « Les filles ne sont pas élevées pour être aussi ambitieuses que les garçons ». Entre stéréotypes et plafond de verre, la femme du 21ème siècle doit encore jouer des coudes sur le plan professionnel et personnel. Pas vraiment encouragées au départ, les femmes d’aujourd’hui doivent faire valoir encore plus leurs compétences, leurs envies, leurs projets. Elles doivent argumenter, se défendre, converser davantage pour prétendre à l’accession au pouvoir. Ce qui me chagrine davantage, c’est qu’on assimile trop facilement la « conciliation vie pro-vie perso » aux femmes ! Constamment, dans les séminaires, conférences, magazines, on pose cette question d’équilibre entre ces deux temps, en sous-entendant que seules les femmes sont concernées ! Les hommes aussi ne peuvent pas concilier leur deux « vies » ? Et on repassera sur la définition de « vie perso », qui s’apparente généralement à la vie familiale, s’occuper des enfants ou de la maison… C’est déjà un peu trop réducteur à mon sens.

Lors du Forum ELLE Active de Bordeaux, Virginie Calmels, adjointe au maire, introduisait son discours : « Non, ce n’est pas un gros mot que de dire qu’une femme est ambitieuse !« . Mais comment y accéder ? Selon une étude reprise par le magazine ELLE, à propos d’une promotion professionnelle, 52 % des femmes se questionnent si elles en ont vraiment envie (contre 33% des hommes), et près d’une femme sur deux se demandent « si elles en sont capables » (contre 35% des hommes). Les femmes héritent aujourd’hui d’un environnement culturel qui est loin de faciliter leur ambition. Encore considérée comme la mère, l’épouse, la ménagère et l’organisatrice en chef de la maisonnée, la femme doit aujourd’hui sortir de cette case qu’on lui attribue depuis longtemps et parfois depuis l’enfance. L’éducation dès le plus jeune âge doit évoluer : encourageons les petites filles autant que les petits garçons : « Tu veux sauter dans l’eau sans tes brassards ? Allez, je te regarde, je t’encourage, je te soutiens », comme nous pourrions le dire facilement aux garçons. Et arrêtons de ralentir la réalisation de soi : « Tu es sûr de toi ? C’est dangereux, tu pourrais aussi te salir ou te faire mal », ce que les petites filles semblent entendre encore souvent.

Il n’est jamais trop tard : projectons-nous !

Le Forum ELLE Active de Bordeaux autour de cette question de l’ambition et de réussite professionnelle a été largement apprécié tant il a suscité des réactions, des questions, depuis les salons de la Mairie et sur les réseaux sociaux. Avec l’objectif de donner les clés aux femmes pour réussir dans leurs différentes vies, les invitées du jour ont pu repartir avec de nombreuses méthodes pour élargir leur réseau professionnel, améliorer leur candidature, lutter contre le stress, évoluer professionnellement, consolider un projet d’entreprise ou apprendre à parler d’argent !

En parallèle, la conférence plénière a vu se succéder plusieurs experts, venus débattre autour de la confiance en soi et de l’audace de se dépasser en tant que femme. Les visiteuses ont également pu rencontrer des femmes inspirantes qui ont monté leur boîte ou qui se sont positionnés dans des métiers que l’on associe parfois trop aux hommes : les nouvelles technologies, le vin ou l’aéronautique ! De beaux parcours qui ont pu motiver certaines qui se demandent encore si elles peuvent aussi franchir le pas !

La question des couples à double carrière a été abordée – et pas mal discutée sur Twitter ! Oui, soyons carriériste à deux, c’est stimulant, non ? Mais il y a quand même eu certains moments où j’ai failli manger mon bloc-note…
Notamment ce moment où une experte a donné l’astuce de l’agenda Google partagé pour caler aussi bien les rendez-vous professionnels que les sorties scolaires, les entrainements du petit, la compétition de volley de la petite, le diner en amoureux prévu de la semaine suivante… Je trouve l’idée un peu effrayante : tout contrôler, organiser, comme si on était constamment en train d’organiser ses tâches au bureau. Ça me fait un peu peur pour la suite… On fait de la gestion de projet à la maison. Chacun voit comment il gère son foyer après tout. Si le moteur de la méthode c’est de penser à ne pas oublier les choses à faire ou bien partager les tâches domestiques entre l’homme et la femme : pourquoi pas. Mais gérer une maison / une famille comme on pourrait gérer une entreprise, attention.

En tout cas, ce qu’il est ressorti largement de cette après-midi d’échanges c’est que ce qui freine le plus les femmes à être plus ambitieuses, c’est… elle-même !

Alors, arrêtons de se questionner, s’interroger, demander l’avis des autres qui pourraient parfois vous ralentir, créons, osons, entreprenons, dépassons-nous !

Et toi, tu oses ?

 

Laura2

 

 

 

 

Image de couverture par William Iven.

Vous devriez aimer...

2 Tous les commentaires

  • Reply
    Andréa
    23 août 2016 at 13:38

    Super Article !
    Ca en donne qu’une envie, continuez à se battre, se donner les moyens pour faire taire les médisants et leur prouver qu’une femme peut avoir des aspirations autres qu’avoir des enfants et une jolie maison oui oui !
    Je vais voir si Le Forum ELLE passe dans mon coin, ça a l’air chouette !

    • Reply
      Laura
      23 août 2016 at 15:06

      Hi, merci !
      Oh oui, il y a beaucoup de travail encore, de la société, de l’éducation, des médias, des hommes, des patrons, des femmes aussi.
      Le prochain Forum a lieu à Marseille début octobre !
      Tiens : http://www.elle.fr/Societe/Le-travail/Forum-ELLE-Active
      En tout cas, c’est un moment de networking, découvertes, tu te fais chouchouter par L’Oréal aussi (j’aurais dû l’écrire ça :D) et tu prends pleins de bons conseils pour la vie pro, c’est chouette 😉

    Répondre